· 

Les cols mythiques du Tour de France dans les Pyrénées

LES COLS MYTHIQUES DU TOUR DE FRANCE DANS LES PYRENEES

Depuis plus d’un siècle, Le Tour de France a forgé sa légende pour être aujourd’hui la course cycliste la plus réputée dans le monde. Voici les 5 cols pyrénéens qui ont participé à écrire son histoire depuis ses débuts.


COL DU TOURMALET

Col du Tourmalet

Le col du Tourmalet, situé non loin de Tarbes dans le département des Hautes-Pyrénées, est le premier col à avoir été gravi lors du Tour de France, c’était en 1910. Il culmine à 2115 mètres d’altitude et débute à Luz-Saint-Sauveur par le versant ouest et par Sainte-Marie-de-Campan par le versant est. Une stèle est située au sommet du col en souvenir de Jacques Goddet, ancien directeur de la Grande Boucle. Il est à ce jour le col le plus franchi par le Tour, soit un total de 79 passages.

 

L’histoire entre Le col du Tourmalet et le cyclisme a pourtant débutée bien avant le Tour de France puisque la course baptisée « concours de bicyclettes de tourisme «  y est passée dès 1902.

 

Ce col légendaire du Tour de France est donc franchi pour la première fois le 21 juillet 1910 et voit Octave Lapize passer en tête au sommet lors des 325 kilomètres de l’étape Bayonne – Luchon. Ce fut le premier grand col franchi.

 

De nombreux moments qui ont fait la légende du cyclisme s’y sont déroulés. Le plus marquant est sans aucun doute l’histoire d’Eugène Christophe, qui lors de l’édition de 1913, a dû réparer seul la fourche de son vélo. Il marcha près de 14 kilomètres jusqu’à Sainte-Marie-de-Campan après l’avoir cassée pendant la descente.

 

Au total, 3 arrivées ont eu lieu au sommet (1974, 2010 et 2019)

 


COL D'ASPIN

Le col d’Aspin, qui culmine à 1490 mètres d’altitude,  se situe dans le département des Hautes-Pyrénées. Il fut également franchi pour la première fois en 1910, comme le Tourmalet. Octave Lapize est également le premier coureur à l’avoir franchi.

 

Son versant ouest débute à Sainte-Marie-de-Campan et son versant est par Arreau.

 

Il a été à ce jour franchi à 74 reprises dont la dernière fois lors de l'édition de 2018 reliant Lourdes à Laruns.

 

Col d'Aspin

COL D'AUBISQUE

Col d'Aubisque

Le col d’Aubisque est situé dans le département des Pyrénées-Atlantiques non loin de Pau sur la commune de Béost et culmine à 1709 mètres d’altitude.

Ce col fut initialement construit sur l’idée de l’Impératrice Eugénie pour permettre un accès direct entre les Eaux-Bonnes (station thermale) et la vallée d’Argelès.

 

Il possède 2 versants, le versant ouest par Laruns et le versant est par Arrens – Marsous et le cirque du Litor.

 

Bien que les organisateurs du Tour de France ne souhaitaient pas intégrer la haute montagne, ce fut le cas en 1910 avec bien évidemment le col d’Aubisque au programme des Pyrénées.

 

Depuis ce jour, le col a été franchi 73 fois. Classé hors catégorie depuis 2002, il fut le théâtre d’une arrivée du Tour de France 2007 avec la victoire du danois Mickael Rasmussen qui par la suite, fut exclu par sa propre équipe alors qu’il avait le maillot jaune de leader sur les épaules.  Une arrivée avait déjà été jugée au sommet en 1985 avec la victoire de Stephen Roche.

 

Il fut emprunté pour la dernière fois en 2019 lors de l’étape Lourdes - Laruns


COL DE PEYRESOURDE

Du haut de ses 1569 mètres d’altitude, Le col du Peyresourde se trouve dans les Pyrénées Centrales. Son sommet se situe à la limite du département  de la Haute-Garonne et des Hautes-Pyrénées.

 

Ce col possède deux versants, le versant ouest au départ d’Arreau et le versant est au départ d’Aventin.

 

Ce col a été franchi à 67 reprises depuis 1910. Il est depuis devenu incontournable et décisif car placé à des endroits stratégiques lors des étapes pyrénéennes, comme le disait Laurent Jalabert.

 

Il fut emprunté pour la dernière fois lors du Tour de France 2019 lors de l’étape Toulouse – Bagnères-de-Bigorre. Le Belge Tim Wellens passa en tête à son sommet. Il sera de nouveau escaladé lors de l’édition 2020

 

Col de Peyresourde

COL DU SOULOR

Col du Soulor

Situé dans les Hautes-Pyrénées et dépendant de la commune d’Arbéost, non loin d’Arrens-Marsous, le col du Soulor fait la jonction entre le Val d’Azun et la vallée de l’Ouzom.

 

Le col du Soulor culmine à 1474 mètres d’altitude et est accessible par deux versants, le versant est au départ d’Argelès –Gazost et Arrens-Marsous, et le versant nord au départ de Ferrières.

 

Il a été moins franchi que le col du Tourmalet et le col d’Aspin mais reste un acteur majeur du Tour de France. Il a été à de nombreuses reprises oublié et non classé car les points du meilleur grimpeur étant attribués au sommet du col d’Aubisque quelques kilomètres plus loin.

 

Malgré ces nombreuses ascensions et passages depuis des décennies, ce n’est qu’en 1973 qu’il fut classé pour la première fois avec le passage en tête au sommet, de l’espagnol Pedro Torres. Seulement 13 fois classé et répertorié, le col du Soulor reste néanmoins un lieu mythique pour tout amateur de vélo.

 

Il fut escaladé pour la dernière fois lors de la quatorzième étape du Tour de France 2019 entre Tarbes et le col du Tourmalet.